Ma passion

Les pages « Ma passion » et « Mes moyens » ont pour objet de donner aux internautes, éventuellement intéressés par la réalisation de vitraux et d’objets en verre plat, les raisons de cette passion et les bases permettant de la pratiquer. Je souhaite que ce site soit l’occasion de communiquer et d’échanger des idées, des cartons, des pratiques et du savoir avec d’autres passionnés.

Si quelques réalisations sont à vendre c'est pour compenser en partie les achats de produits et de verres. Je ne suis pas maître-verrier professionnel et je pratique cet art seul, pour mon plaisir.
 

                                                                    
 

Retraité, je me suis intéressé aux vitraux à la suite de la visite de la cathédrale Jean-Baptiste de Gouda où les splendides vitraux de la fin du 16éme sont visibles dans le détail grâce aux téléobjectifs disposés dans la nef. Passionné par la pratique du vélo de randonnée, je n’imaginais pas pouvoir continuer ce sport jusqu’à la fin de mes jours.  Je découvris là, devant ces merveilles, une autre passion plus artistique, intellectuelle que je pense pouvoir pratiquer plus longtemps.  De plus la pratique de cet art me serait simplifiée par mon passé de thermicien, laborantin et dessinateur et surtout  « d’habile bricoleur ».

Me voyant très intéressé par ces vitraux et comprenant mes craintes, mon épouse m’offrit un stage de vitrailliste. C’est ainsi que naît et se réalise une passion. J’ai fait ce stage de 5 jours en 2006 près de Cressat, conciliant le tourisme et l’apprentissage. J’ai effectué en 2013 un deuxième stage au Centre International du Vitrail à Chartres intitulé « La peinture sur verre ». La littérature, l’expérimentation et les discussions complètent régulièrement mes connaissances.

Une passion ne peut prendre corps que lorsque les conditions pour son expression sont réunies. Ayant pratiqué le dessin, j’ai appris avec plaisir et me suis adapté aisément aux logiciels plus ou moins adaptés, ce qui me permet de réaliser les cartons de mes projets. Comme thermicien, j’ai fabriqué un four électrique à moindre coût, programmable et régulé précisément par ordinateur. Mes doigts ont toujours su tout faire avec facilité et précision, ce qui est nécessaire pour le travail de vitrailliste. Enfin je dispose de place me permettant d’avoir un atelier dédié à la verrerie. Cette passion profite à mon domicile, mes enfants et ma famille, mes amis, et le Prieuré communal (Prieuré St Rémy la Varenne) dans lequel j’ai installé plusieurs vitraux (voir Installation).

                                     

Equipé d’un four performant, je peux cuire grisailles et émaux, ce qui augmente les possibilités décoratives. J’effectue aussi du fusing et du thermoformage pour  donner du volume aux verres et réaliser des articles utiles et décoratifs. Cet art demande beaucoup de temps et d’essais, il satisfait pleinement  mon côté expérimentateur acquis dans des laboratoires de recherches.

Voilà, aujourd’hui, après avoir investi beaucoup en temps et en argent (Voir Mes moyens) je suis en harmonie avec cette passion et en tire une grande satisfaction et  profit intellectuel et artistique. Comme tout retraité actif, je manque de temps pour faire aboutir tous mes projets. Qu’importe, il n’y a pas d’objectif de rentabilité.

Toute reproduction des vitraux et des objets, quel qu’en soit l’usage, nécessite mon accord préalable.

Mise à jour : Novembre 2017